Terminer l’année en pleine santé !

Une chose est sûre, 2020 ne nous aura pas épargnés. À seulement quelques semaines des fêtes de fin d’année, le moral et l’énergie de beaucoup d’entre nous sont proches de zéro. Entre les confinements, le couvre-feu et le port du masque généralisé, difficile de ne pas se laisser submerger.

Et si on inversait la tendance pour finir l’année reboostés?

Marcher et manger pour booster son immunité

Grâce à un mécanisme complexe, le système immunitaire permet à l’organisme de se défendre contre les infections. Lorsque celui-ci est affaibli, il se manifeste par une baisse de tonus qui entraine une moins bonne résistance aux virus, un sommeil perturbé, du stress… Pour le rebooster, c’est avant tout du côté de l’hygiène de vie qu’il faut agir.

On marche tous les jours

Les salles de sport, cours collectifs ou avec un coach étant interdits, il est parfois difficile de se motiver pour bouger, surtout pendant la saison hivernale. Pourtant, en stimulant la circulation sanguine et en oxygénant le corps, l’activité physique renforce le système immunitaire. De plus, elle permet au cerveau de sécréter des endorphines qui apaisent le mental et le stress.

En pratique : On se couvre pour aller tout simplement marcher, 30 à 60 min quotidiennement, de préférence en journée pour profiter de la lumière naturelle. La luminosité en baisse en hiver engendre des dérèglements hormonaux, notamment la baisse du taux de sérotonine, hormone du bien-être. Ces perturbations peuvent être responsables du blues hivernal qui se caractérise par un manque de vitalité physique et psychique. De plus, la vitamine D apportée par le soleil est indispensable pour maintenir le système immunitaire en bonne santé.

On prend soin de son microbiote intestinal

La flore intestinale (ou microbiote) est peuplée de  100 000 milliards de bactéries et micro-organismes. Il se constitue dès la naissance et chaque microbiote est absolument unique. Il évolue tout au long de la vie, influencé par plusieurs facteurs comme la génétique, l’environnement, les médicaments, l’hygiène et bien évidemment, l’alimentation. On l’appelle le « deuxième cerveau » et ce n’est pas pour rien car il joue un rôle important sur notre état de santé, et notamment sur notre système immunitaire. En effet, on estime que 60 à 70% des cellules immunitaires de l’organisme sont des cellules intestinales ! Quand il est déséquilibré, il peut être responsable d’une baisse de tonus, de stress, de maladies chroniques comme le diabète, mais aussi de maladies mentales comme la dépression ou encore de cancers. Prendre soin de sa flore intestinale, c’est agir directement sur sa santé, son immunité et donc, sa vitalité.

En pratique : Même si l’on a envie de plats riches et copieux, pour un microbiote intestinal en pleine forme, on adopte un régime composé d’aliments prébiotiques qui prennent soin des bactéries présentes dans l’intestin. On mise sur les fruits et les légumes frais, les graines, les légumineuses et les céréales complètes (on évite les farines blanches dépourvues de nutriments). En cas de microbiote déséquilibré, on consomme des probiotiques pour recoloniser le tube digestif de bonnes bactéries. Pour cela, on se tourne vers les aliments fermentés comme les yaourts, le kéfir, la choucroute, ou encore le soja sous forme de tofu, miso ou tempeh. Il existe aussi des probiotiques sous forme de compléments alimentaires à prendre en cure. Demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

Astuces : bien digérer les repas de fête

Les agapes de fin d’année sont de véritables bombes caloriques et ont tendance à rester sur l’estomac. Résultat ? Sensations de lourdeur, ballonnements, brûlures, constipation, diarrhée… Pour éviter ces désagréments, foie gras, chocolat et autres petits plaisirs du réveillon se digèreront plus facilement si vous mettez des fibres au menu. Contenues dans les fruits, les légumes et les céréales complètes principalement, elles permettent de réguler le transit. Pour limiter l’acidité causée par l’alcool, on n’oublie pas l’eau sur la table ! Pour compenser la déshydratation et faciliter la digestion, on boit avec modération et on alterne verres de vin et verres d’eau. Si l’on se sent barbouillé en fin de repas, on ajoute le jus d’un demi citron ou une cuillère à café de bicarbonate de soude dans un verre d’eau, que l’on boit lentement. Enfin, une petite marche avant de s’allonger ou d’aller se coucher aidera à se sentir plus léger.

Comment limiter le maskné ?

Fusion de « masque » et « acné », le maskné désigne les boutons, imperfections et irritations provoquées par le port du masque. En effet, la délicate peau de notre visage confinée voit son équilibre perturbé par les frottements, la chaleur et l’humidité, autrement dit, le cocktail idéal pour favoriser la prolifération des microbes et augmenter la sécrétion de sébum. Rappelons que l’acné est une maladie de peau causée par une surproduction de sébum qui entraine une obstruction du canal pilo-sébacé menant à la formation de comédons : points noirs et microkystes. De plus, cette rétention de sébum va favoriser le développement d’une bactérie, le Cutibacterium acnes, qui se multiplie dans le sébum et provoque ainsi l’inflammation du follicule pilo-sébacé. Par ailleurs, l’acné ne touche pas seulement les adolescents, elle peut se poursuivre ou se déclarer à l’âge adulte.

La routine à adopter : Matin et soir, on opte pour un nettoyage doux avec un produit séborégulateur. Même si c’est tentant, on oublie les décapages. Pourquoi ? Car plus on veut purifier à tout prix, plus on endommage le film hydolipidique qui protège la peau des agressions extérieures, et plus celle-ci fabrique du sébum en réaction pour le reconstituer. On limite également les gommages : pas plus d’une fois par semaine en cas d’acné rétentionnelle (peau grasse avec points blancs et noirs) et seulement tous les 15 jours si l’on souffre d’acné inflammatoire (boutons rouges et douloureux et/ou kystes). Pour le choix des crèmes, les peaux acnéïques ou grasses adopteront des soins adaptés, ni trop riches pour ne pas obstruer les pores, ni trop asséchants pour conserver la barrière cutanée. Les peaux sèches et sensibles avec boutons localisés, peuvent choisir des traitements ciblés anti-séborrhéiques à appliquer localement sur les zones touchées – menton et contour de la bouche le plus généralement – en complément de soins hydratants.

Côté maquillage, on évite de superposer les couches, on privilégie les textures fluides et on choisit des produits non comédogènes. Et bien évidemment, on pense à changer et à laver son masque régulièrement !Avec ces astuces beauté et vitalité, vous devriez rayonner en cette fin d’année !

Prenez soin de vous et de vos proches pendant les festivités : continuez d’appliquer les gestes barrières !

Toute l’équipe Apothical vous souhaite de très belles fêtes !

Accessible à tous

Apothical, votre enseigne

Nature & Santé

Retrouvez les pharmacies Apothical à côté de chez vous