L‘ÉTÉ APPROCHE: COMMENT BIEN S’Y PRÉPARER?

Après ces longues semaines de confinement, beaucoup d’entre nous souffrent de petits déséquilibres : sommeil perturbé, prise de poids, stress, anxiété, fatigue, teint terne…

Alors que nous reprenons petit à petit nos rythmes de vie, il est grand temps d’y remédier pour accueillir l’été en toute sérénité.

LES BONS RÉFLEXES ET LES ASTUCES DÉTOX À ADOPTER POUR SE REBOOSTER:

L’été approche et pourtant, on se sent un peu au ralenti, encrassé, démotivé. Pas question pour autant de s’imposer une discipline militaire du jour au lendemain mais plutôt d’adopter de nouvelles habitudes au quotidien pour se délester de ses quelques kilos superflus, retrouver son énergie et se sentir bien dans sa peau.

On se remet, progressivement, au sport!

L’idée n’est pas d’aller courir un marathon d’entrée de jeu mais de reprendre tout doucement une activité physique. Si l’on a laissé le sport de côté ces derniers temps, on profite du déconfinement pour sortir marcher. Quand on a la chance de vivre à la campagne, en bord de mer, à la montagne ou près d’une forêt, on en profite pour faire de longues balades en pleine nature pour s’oxygéner, mais aussi parce que le contact avec la nature apaise l’esprit et booste l’énergie. À noter : si l’on souffre de problèmes de santé particuliers, et notamment de maladie chronique, on consulte son médecin avant de reprendre une quelconque activité physique.

On favorise les gyms douces pour se muscler sans se blesser

Pour gommer le petit ventre, gagner en souplesse et se sentir plus tonique, on opte pour des activités qui font travailler les muscles profonds sans traumatiser les articulations. Plutôt que de s’épuiser avec de longues séances de cardio qu’on ne tiendra pas sur la durée, on mise sur la régularité et on fait, 5 à 6 fois par semaine, 15-20 minutes d’exercices de pilates ou de yoga pour renforcer la sangle abdominale et muscler le périnée en profondeur. En plus de gainer efficacement, ces disciplines douces sont excellentes pour réduire le stress et l’anxiété. Retrouvez nos cours de yoga en ligne sur notre page Facebook. (LIEN : https://www.facebook.com/ApothicalPharmacies)

On respire par le ventre

En complément de sa routine sportive, où si l’on manque de temps, on pratique l’exercice du « stomach vacuum ». Le principe ? Allongé, genoux pliés et pieds à plat, on coordonne la contraction de ses abdominaux à sa respiration. À l’inspiration, on gonfle son ventre, on laisse la cage thoracique s’ouvrir et à l’expiration, on aspire son nombril au maximum vers la colonne vertébrale. On maintient la contraction quelques secondes en rétention d’air avant d’inspirer de nouveau. On serre toute la sangle abdominale y compris le périnée, comme si l’on voulait se retenir d’uriner et on respire toujours par le nez.

Si, pour débuter, on pratique cet exercice allongé pour bien sentir tout le bas du dos se plaquer contre le sol, à force d’entrainement, vous pourrez le réaliser n’importe où en pensant à toujours rétroverser votre bassin. Le « stomach vacuum » permet de travailler ses abdominaux en profondeur pour obtenir un ventre plat, affiner la taille, soulager les douleurs lombaires, sans oublier que le fait de se concentrer sur sa respiration permet d’apaiser le mental. On répète l’exercice quelques minutes, une ou plusieurs fois par jour.

On adopte le régime méditerranéen!

Plébiscitée dans le monde entier, la diète méditerranéenne a de nombreuses vertus. Elle contribue, entre autres, à la diminution du taux de cholestérol, au maintien de la santé artérielle en protégeant contre l’hypertension et en prévenant les maladies cardiovasculaires, elle diminue les risques de développer un cancer et bien sûr, aide à maintenir sa santé mentale au beau fixe. Plus qu’un régime, il s’agit d’un mode de vie qui consiste à consommer chaque jour, et à tous les repas, un maximum de fruits et légumes frais mais aussi des légumineuses, noix, graines et céréales complètes. Côté laitages, on mange des yaourts et du fromage quotidiennement – en portions raisonnables – à condition qu’ils soient de brebis. Plusieurs fois par semaine, on cuisine du poisson, riche en vitamines et en omega-3. En revanche, on limite sa consommation de viande blanche et d’œufs à seulement quelques repas par semaine et pour la viande rouge et les produits sucrés, on n’en mange que quelques fois par mois. On essaye, autant que l’on peut, de choisir des produits bios et de saison.

On transpire pour évacuer les toxines

En complément du sport, on s’offre une séance de sauna si on ne présente aucune contre-indication pour éliminer les toxines accumulées mais aussi stimuler la circulation sanguine et le système immunitaire. Si l’on a un peu abusé de l’alcool, du sucre ou du gras, on peut aussi placer une bouillotte chaude sur le foie pour activer la dilatation des vaisseaux sanguins et aider cet organe émonctoire à bien fonctionner. Pour ne pas se brûler, on l’applique 20 à 30 minutes environ, on choisit une bouillotte avec une housse et on ne la remplit pas d’eau bouillante mais à 80-85° maximum.

On élimine grâce aux plantes

On mise sur le pissenlit, le sureau, le bouleau, l’artichaut, l’ortie, le radis noir, la reine des prés pour drainer et détoxifier l’organisme. On opte pour la vigne rouge pour stimuler la circulation sanguine, sur le chardon-marie pour faciliter la digestion et le thé vert pour activer la perte de poids. En tisane, en gélules, en ampoules, etc. les plantes seront de bons compléments pour vous aider à retrouver votre forme et votre vitalité. Demandez conseil à votre pharmacien Apothical qui, selon vos besoins, vous indiquera les plus adaptées.

Faire du soleil son meilleur allié

Après ces longues semaines confinées, vous avez sans doute envie de passer des heures à l’extérieur pour enfin profiter du soleil à l’air libre. Excellent pour le moral, il reste néanmoins un ennemi pour la peau. Alors, si l’on veut bronzer sans brûler, il faut se préparer.

On met un maximum d’antioxydants au menu

Le bronzage est un mécanisme de défense du corps. En effet, les rayons ultraviolets sont néfastes pour la peau car ils accélèrent le vieillissement cutané. Lorsque nos cellules y sont exposées, le corps active la fabrication de mélanine – pigment naturel qui teinte la peau – pour se défendre contre cette agression. Alors, pour aider le corps à piéger les radicaux libres produits par les UV, on mange un maximum d’aliments riches en antioxydants. On privilégie tous les fruits et légumes, en particulier ceux de couleur orange et rouge pour leur haute teneur en vitamine C, un puissant antioxydant.

On fait une cure de compléments solaires

On augmente sa consommation d’antioxydants grâce aux compléments solaires. Ces-derniers contiennent des dérivés de la vitamine A, le plus souvent du bêta-carotène qui contribue à pigmenter l’épiderme. Attention, si ces compléments préparent la peau, ils ne la protègent en aucun cas lorsque l’on s’expose au soleil. On débute la cure 15 jours avant les premières expositions et on y va progressivement : on évite les heures les plus chaudes, entre 12h et 16h, et on applique systématiquement et régulièrement une protection solaire, qui protège des UVA et des UVB, adaptée à sa carnation. En plus des crèmes solaires, on pense aussi aux poudres et fonds de teint qui assurent une protection contre les UV, plus pratiques dans certaines situations.

On gomme sa peau et on s’hydrate

En plus d’activer la production de mélanine pour se protéger des rayons UV, la peau s’épaissit également lorsqu’elle est exposée au soleil. Si l’on évite les peelings durant la saison estivale pour ne pas endommager cette couche protectrice naturelle, on pense à faire un gommage avant ses premières expositions pour activer le renouvellement cellulaire. Enfin, outre la crème solaire, pour éviter la déshydratation due au soleil, on pense à toujours appliquer une crème hydratante adaptée à sa peau, matin et soir, pour la nourrir en profondeur et afficher un joli teint !