Virus de l’hiver :

Bien soigner mon enfant

L’hiver met à rude épreuve l’organisme des tout-petits avec les rhumes, les quintes de toux et la fièvre. Comment bien prendre soin de votre enfant dès les premiers symptômes ? Quand consulter ?

Le premier réflexe face à votre enfant qui semble malade est de prendre sa température. La fièvre est en effet une réaction naturelle du corps qui lutte contre une infection (rhinopharyngite, otite aiguë, varicelle,…), contre une inflammation, suite à un vaccin ou lors d’une poussée dentaire.  Pour prendre sa température, la méthode de référence est celle par voie rectale. Néanmoins, d’autres alternatives existent : les bandeaux à cristaux liquides à apposer sur le front, le thermomètre à infrarouge très rapide par voie auriculaire (oreille) ou celui électronique par voie buccale ou axillaire (sous l’aisselle). Dans ces deux derniers cas, ajoutez + 0,5 °C à la température indiquée pour une mesure plus précise.

Hydratation et paracétamol

La température jugée « normale » chez l’enfant est comprise entre 36,5 et 37,5°C. Jusqu’à 38,5°C, la fièvre est modérée et ne nécessite aucun traitement, rappelle l’Agence française de sécurité sanitaire et de produits de santé (Afssaps). Au-delà, vous pouvez lui donner du paracétamol ou de l’ibuprofène en respectant strictement la posologie adaptée au poids de votre tout-petit. Pensez également à le faire boire régulièrement pour éviter qu’il ne se déshydrate, ne le couvrez pas trop et à aérez la pièce.

Déboucher le nez de bébé

Bien soigner son enfant passe aussi par le soin de son nez, souvent obstrué : un enfant de 2 ans aura entre huit et dix rhumes dans l’année !
Si votre enfant est trop petit pour se moucher seul, instillez trois gouttes de sérum physiologique par narine. Ce produit est neutre, sa composition d’eau salée stérile étant très proche de l’eau du corps humain. Aspirez ensuite les sécrétions à l’aide d’un mouche-bébé.
Si le sérum physiologique ne suffit pas, le pédiatre peut prescrire des gouttes de décongestionnant nasal pour une durée maximale de 5 jours afin de ne pas irriter la muqueuse nasale. Sachez que le rhume disparait souvent de lui-même, en moins d’une semaine.

Soigner sa toux

Les quintes de toux vont souvent de pair avec les infections hivernales. Si elles inquiètent les parents, elles sont pourtant bénéfiques : elles débarrassent les poumons des sécrétions contaminées par des microbes. La toux est, le plus souvent, provoquée par un écoulement nasal qui s’accumule et irrite l’arrière-nez, notamment en position couchée. Une infection de la trachée (trachéite), des bronches (bronchite) ou des poumons (pneumonie) peut également être à l’origine d’une toux.
Si les quintes de toux dérangent l’enfant dans son sommeil, le sirop antitussif le soir1 permet de les apaiser. Autre solution : une cuillère de miel avant que l’enfant ne s’endorme. Son efficacité – sur une courte période – a été prouvée2 par plusieurs études scientifiques entre 2007 et 2016. Seule condition : que le tout-petit soit âgé de plus de 12 mois car le miel pourrait transmettre le botulisme, maladie rare.

[1] Certains sirops antitussifs sont déconseillés aux enfants de moins de deux ans.

[2]  Efficacité à court terme de 1 à 3 jours. Source : « Le miel comme traitement de la toux aiguë chez l’enfant », 2018

Consultez en urgence si :

  • votre bébé de moins de trois mois a une température supérieure à 38°C ;
  • l’état général se dégrade (votre enfant ne mange plus, refuse de boire, il est somnolent,…) ;
  • il se plaint de maux de tête importants, d’une raideur de la nuque ou en cas de vomissements répétés;
  • il se déshydrate (muqueuses sèches, urines moins fréquentes…) ;
  • il souffre de maux de ventre et d’une diarrhée abondante ;
  • il respire difficilement (respiration rapide et plus courte, irrégulière).

Accessible à tous

Apothical, votre enseigne

Nature & Santé

Retrouvez les pharmacies Apothical à côté de chez vous